Jour 13 – St-Pétersbourg

Un train de nuit qui s’arrête dans 54 gares, voilà qui pimente le sommeil. Quoique sur 20h de voyage, la fatigue finit toujours par gagner. D’ailleurs, à midi, une bonne partie des couchettes continuent à ronfler. Légèrement aujourd’hui. Chance, car dans ces voitures aux compartiments ouverts en enfilade, le moindre rhume peut hanter le voyageur au sommeil léger. Le train termine ainsi sa route sous un doux soleil en passant sans s’arrêter – miracle – dans des gares de banlieue aux noms romantiques tels que « 69km » ou « 67km ». Nous voici à St-Pétersbourg !

jour 13 - Banquise st-pétersbourg dame russe

Ville surréaliste où l’on peut fin mars faire du vélo sur la Neva, le grand fleuve qui longe le musée de l’Ermitage. Certains poussent l’exploration un peu trop loin des berges, bien vite rattrapés par un étrange engin aux embardées maladroites propulsé par une grande hélice soulevant des nuages de neige. La police veille.

Nous repartons hélas le soir même de ce rêve éveillé. Direction Vorkouta, via Vologda !

Leave a Reply