Qui suis-je ?

Le temps passe et à la fin, il demeure seul avec le silence. Mais le temps n’est pas linéaire, et c’est tout l’intérêt de la photographie, en particulier l’argentique, celle qui fixe la lumière sur des sels d’argent. Je suis donc un photo-reporter, à mi-temps mais pas à moitié passionné, curieux de nature, avec un petit penchant pour les trains, les orages et l’aventure ; l’aventure à mon rythme… à pied, en train, en bateau, par tous les moyens, tant qu’on se laisse le temps de rencontrer les habitants et la nature. Un zeste de hasard et voilà le voyageur aventureux livré à lui-même, pour le meilleur et pour le pire. Ne reste plus qu’à attendre l’inattendu.

Aux débuts du chemin de fer, avant l’ère des télécommunications, le hasard était le compagnon du quotidien. Les « touristes » n’existaient pas, il n’y avait que des « voyageurs » atteignant après d’imprévisibles périples des horizons aussi lointains qu’Istanbul, Rome ou l’autre bout de leur ville natale. Magie du mouvement.

Les temps changent, l’esprit reste.

Contact : bruno (arobase) meignien.fr