Attention au départ !

Une fois n’est pas coutume, j’ai acheté mon billet en avance. Deux jours d’avance. Pierre est ravi, j’en suis sûr, Christophe et Fred itou. Nous avons rendez-vous samedi à Liski ou Divnagorie, Oblast de Voronej, Russie, pour un mois d’aventures jusqu’au Caucase. Donc, départ demain soir de Paris gare de l’Est avec mon pass Interrail fraîchement édité, pour deux jours et demi de voyage en train et quelques correspondances… L’arrivée est prévue dans une petite gare au petit matin par un petit -7°C, juste à temps pour la fête de la fin de l’hiver à Divnagorie ; nous fêterons j’espère dignement les -13°C annoncés pour le lendemain.

J’aurais bien voulu prendre le train direct Paris-Moscou, on peut certes l’acheter à la SNCF, mais aller en Russie en passant par la Biélorussie est désormais un Graal inaccessible à l’Européen moyen. France Diplomatie nous informe : « Les voyageurs de nationalité non-russe et non-biélorusse ne sont plus autorisés à se rendre en Fédération de Russie depuis la Biélorussie, que ce soit par la frontière terrestre (train ou route) à ou par voie aérienne au départ de l’aéroport international de Minsk (« Minsk 2 »). Des contrôles sont effectués par les autorités russes sur la route, dans le train et à la descente des vols en provenance de Biélorussie et les contrevenants (même si ils sont en possession d’un visa russe) sont refoulés et passibles d’une amende. Les ressortissants français se rendant en Russie doivent donc transiter par un autre pays que la Biélorussie. »

Ayant réfréné mon envie d’écrire un article sur les conditions d’accueil des étrangers à la frontières russo-biélorusse, je transiterai donc par l’Ukraine. En espérant que les trains soient à l’heure, parce que le dernier de la chaîne ne circule qu’une fois tous les quatre jours. Cela dit, il y a d’autres itinéraires ; et pour retrouver les compères, j’ai le nom de notre hôte et celui de son village, alors pas d’inquiétude.

A bientôt !

Leave a Reply